AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Conseils des ministres > Conseil des ministres du 8 février 2001

Conseil des ministres du 8 février 2001

Le Conseil des Ministres s'est réuni ce jeudi 8 Février 2001 au Palais de la République, sous la présidence du Chef de l'État, Maître Abdoulaye WADE.

Revenant sur la situation à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, le Chef de l’État a estimé que les conditions des étudiants étaient inacceptables, dans la mesure où les dépenses publiques, dans les secteurs de la formation et de la promotion des ressources humaines ne devraient pas être rangées dans la catégorie des dépenses sociales, mais plutôt dans celles des investissements.

Le Président de la République a ensuite demandé au Premier Ministre d’ouvrir une large concertation sur la réforme de l’Université sénégalaise avant d’ indiquer que la commission d’enquête sur la mort de l’étudiant Balla Gaye sera présidée par un magistrat à la retraite, connu et choisi pour son honnêteté et son honorabilité.

Le Président de la République, tirant les leçons de la crise à l’Université Cheikh Anta Diop, a décidé la mise en place d’un comité ministériel de dialogue social, chargé de la prévention et de la gestion des conflits sociaux requérant l’intervention de plusieurs départements ministériels.

Le Chef de l’État a ensuite insisté sur la nécessité de créer les conditions pour une appropriation et une maîtrise progressive des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication par notre jeunesse et une large utilisation de ces technologies par les services publics, l’État devant jouer son rôle d’utilisateur modèle.

Le Chef de l’État a enfin informé le Conseil qu’il prendra part à la réunion de la Conférence des pays Soudano-Sahéliens prévue du 11 au 13 février 2001, au Soudan.

Dans sa communication au Conseil, le Premier Ministre a longuement mis l’accent sur les problèmes liés à la gestion des inondations dont la récurrence, ces dernières années, a requis du gouvernement d’importants efforts financiers et techniques, aux plans de l’organisation des interventions des ministères et des autres organismes impliqués, et de l’assistance directe aux populations touchées. Ces efforts ont en effet nécessité la mobilisation de ressources financières toujours plus étendues, entraînant souvent des dépassements, sans que les causes des inondations aient été définitivement jugulées. Le gouvernement de l’alternance, pour l’année 2000, a marqué des progrès significatifs dans la lutte contre les phénomènes d’inondation, avec des résultats palpables.

Dans la même direction, le Premier Ministre a jugé nécessaire de prendre une décision politique visant à mettre en œuvre un plan d’action prioritaire dont l’objectif majeur sera de restructurer les quartiers exposés aux inondations et d’aménager des zones de recasement des populations à déplacer, avec l’accord et la participation de ces populations, dans le souci de faciliter leur épanouissement dans des zones urbaines, hors des cuvettes inondables avec les équipements nécessaires en eau, en électricité et en formations sanitaires. Une commission pluridisciplinaire, pilotée par le Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat et comprenant tous les ministères concernés, sera chargée de prendre les dispositions adéquates en prévision du prochain hivernage.

Le Premier Ministre a souligné la nécessité de la mise en place d’une structure pérenne chargée de la gestion prévisionnelle des inondations sur toute l’étendue du territoire. Le Ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Décentralisation sera chargée de la mise en place de cette structure qui pourra aussi servir de cadre de concertation tant pour l’état que pour les collectivités locales.

Le Premier Ministre a ensuite évoqué l’état de dégradation des routes en insistant sur l’urgence qui s’attache à leur réfection dans le cadre d’un plan routier à réaliser par étape et dans des délais raisonnables .

Abordant le déroulement de la campagne de commercialisation des produits agricoles, le Premier Ministre a évoqué les risques que comporte le dépôt de fortes sommes d’argent au niveau de certains points de collecte situés dans des zones où règne l’insécurité, ce qui explique la programmation de ces dépôts en fonction des besoins de financement.

Le Ministre des Mines, de l’Artisanat et de l’Industrie a évoqué la situation sociale qui prévaut à la SOTEXKA, du fait des difficultés persistantes de cette société, et annoncé les consultationsurgentes qu’il doit entreprendre avec le Ministre de l’Économie et des Finances pour trouver des solutions à ces difficultés.

Il a ensuite informé le Conseil du dépouillement des appels d’offres pour les audits de l’or de Sabodala et rendu compte de la cérémonie d’inauguration de la nouvelle Minoterie Africaine à laquelle il a représenté le Chef de l’État, le 6 Février 2001.

Le Ministre de l’Équipement et des Transports a rendu compte au Conseil de la visite qu’il a effectuée dans les départements de Kédougou et de Kolda, le mercredi 07 Février 2001, notamment sur l’axe routier Kédougou-Salémata-Bandafassy et au village de Nénéfetcha où est prévue la construction d’un centre de santé, puis à Médina-Gounass, pour le projet de piste d’atterrissage et de liaison routière avec la zone du Dacca.

Il a ensuite fait le point des projets routiers de Sokone-Karang, dont le démarrage effectif est imminent, de Mbour-Fatick pour lequel les appels d’offres seront lancés avant la fin Février 2001, le financement étant déjà acquis, avant d’informer le Conseil du démarrage prochain de la nouvelle compagnie aérienne Air-Sénégal International.

Le Ministre de l’Intérieur a évoqué devant le Conseil divers paramètres devant être pris en compte dans la fixation de la date des élections, notamment certains grands évènements religieux, comme le Magal de Touba, le Gamou de Tivaouane et la Pentecôte.

Le Président de la République a, en conséquence, décidé de fixer la date des prochaines élections législatives au Dimanche 6 mai 2001.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Élevage, faisant le point de la campagne de commercialisation des produits agricoles, a indiqué qu’après 5 semaines, les financements injectés s’élevaient à 37,3 milliards. Les quantités d’arachide collectées s’élèvent ainsi à 471.000 tonnes représentant 79% de l’objectif de 600.000 tonnes, ce qui représente un record par rapport aux campagnes précédentes.

Il a ensuite informé le conseil que le Sénégal participera pour la première fois, au salon international de l’Agriculture de Paris qui se tiendra du 18 au 25 février 2001.

Il a enfin rendu compte de sa mission à Cuba où se développent des expériences intéressantes dans les domaines de l’agriculture et de l’élevage.

Le Président de la République a demandé que la Commission mixte prévue dans la deuxième quinzaine du mois de mars soit bien préparée de manière à permettre l’établissement d’une coopération fructueuse entre les deux pays.

Le Conseil a enfin pris les mesures individuelles suivantes :

  • Monsieur Tidiane BOUSSO, Océanographe biologiste, mle de solde 607 744/L est nommé Directeur de la Pêche continentale et de l’Aquaculture.
  • Monsieur Abdoulaye DIALLO, administrateur civil, mle de solde 505 314/D, précédemment en service à la Direction de la Solde, des Pensions et Rentes viagères au Ministère de l’Économie et des Finances, est nommé adjoint au Gouverneur de la Région de Dakar chargé du Développement, poste vacant.
  • Monsieur Mamadou SY, administrateur civil principal, mle de solde 378 206/D, précédemment Secrétaire général de l’UER de Mathématiques, Université Gaston Berger de Saint-Louis, est nommé adjoint au Gouverneur de la Région de Thiès, chargé du Développement.
  • Monsieur Magatte DIALLO, administrateur civil principal, mle de solde 378 206/D, précédemment Secrétaire général de la Commune de Kaolack, est nommé adjoint au Gouverneur de la Région de Louga, chargé du développement, poste vacant.
  • Monsieur Aliou NIANE, administrateur civil principal, mle de solde 389 426/D, précédemment en service à la Direction des Affaires générales et de l’Administration territoriale, est nommé adjoint au Gouverneur de la Région de Ziguinchor, chargé du développement, poste vacant.
  • Monsieur Lazare Bounoumane KENY, administrateur civil, mle de sole 602 563/F, précédemment en service à la Direction des Affaires générales et de l’Administration territoriale, Ministère de l’Intérieur, est nommé adjoint au Gouverneur de la Région de Kolda, chargé du Développement, poste vacant.
  • Monsieur Mamadou Lamine KONATE, Administrateur civil, mle de solde 602 565/L, précédemment en service à la Direction des Affaires générales et de l’Administration territoriale, Ministère de l’Intérieur, est nommé adjoint au Gouverneur de la Région de Diourbel chargé du Développement, poste vacant.
  • Monsieur Alioune Badara MBENGUE, Administrateur civil, mle de solde 518 383/N, précédemment adjoint au Gouverneur de la Région de Kolda, chargé des Affaires administratives, est nommé adjoint au Gouverneur de la Région de Tambacounda chargé des Affaires administratives, en remplacement de Monsieur Ibrahima SAKHO appelé à d’autres fonctions ;
  • Monsieur Ibrahima SAKHO, Administrateur civil, mle de solde 308 635/E, précédemment adjoint au Gouverneur de la Région de Tambacounda chargé des Affaires administratives, est nommé adjoint au Gouverneur de la Région de Kolda chargé des Affaires administratives, en remplacement de Monsieur Alioune Badara MBENGUE, appelé à d’autres fonctions ;
  • Monsieur Alioune DIAGNE, Administrateur civil, mle de solde 510 414/C, précédemment en service au Ministère de la Fonction publique, du Travail et de l’Emploi, est nommé adjoint au Gouverneur de la Région de Tambacounda chargé du Développement, poste vacant ;
  • Monsieur Mamadou MBODJI, Administrateur civil, mle de solde 506 481/N, précédemment Secrétaire général de la Haute Autorité pour la Propreté est nommé adjoint au Gouverneur de la Région de Fatick, chargé du Développement, poste vacant ;
  • Monsieur Ibrahima WONE, Administrateur civil principal, mle de solde 509 535/G, précédemment Secrétaire général du Conseil de Louga, est nommé Préfet du Département de Kébémer, en remplacement de Monsieur Tidiane DIOUF, appelé à d’autres fonctions ;
  • Monsieur Tidiane DIOUF, Administrateur civil principal, mle de solde 378 210/C, précédemment Préfet du Département de Kébémer, est nommé Préfet du Département de Kaolack, en remplacement de Monsieur Joseph NDOUR, admis à la Cour des Comptes.
  • Monsieur Mouhamadou Mahmoud DIOP, Administrateur civil, mle de solde 512 030/I, précédemment en service à la Direction des Affaires générales et de l’Administration territoriale, est nommé adjoint au Gouverneur de la Région de Kaolack, chargé du Développement, poste vacant.

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie